RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Sport » Salon international de la coopération pour le développement Le secrétaire (...)

Salon international de la coopération pour le développement Le secrétaire exécutif reçu par le directeur général de l’ANAC

D 27 août 2018     H 12:26     C 0 messages


L’Initiative des journalistes Africains pour la coopération et le développement (IJACOD) est initiatrice d’un salon dénommé Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) qui aura lieu en décembre prochain. Dans le cadre des préparatifs de cette activité, elle a entrepris de rencontrer les partenaires dans l’objectif de les sensibiliser du bien- fondé de l’organisation de cette rencontre

Le 16 août dernier le secrétaire exécutif de la structure organisatrice de ce rendez-vous de la communication, Jean Victor Ouédraogo a été reçu par le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile du Burkina Faso (ANAC-BF), Azakaria Traoré. Après les salutations, Jean Victor Ouédraogo a situé l’objet de sa visite. Il a présenté la structure porteuse de l’initiative du salon et les résultats que compte atteindre le rendez-vous de décembre. Plusieurs associations et organisations non gouvernementales (ONG) d’autres pays envisagent effectuer le déplacement de Ouagadougou. C’est pour toutes ces raisons qu’il est venu solliciter l’accompagnement de l’ANAC et l’invité à être présente sur les différents espaces du salon pour accroître sa visibilité. Le directeur général à saluer la démarche et s’est montré plus préoccupé par une question d’actualité, l’insécurité. Actuellement avec les attaques terroristes, le Burkina Faso est considéré par certains partenaires comme une zone rouge. Comment rassuré les amis du Burkina Faso que le pays est toujours fréquentable ? Azakaria Traoré pense que de telles rencontres de l’information et de communication peut-être une des thérapies. Pour illustrer son propos, il a indiqué qu’une rencontre qui concerne son secteur d’activité a failli ne pas pouvoir se tenir à Ouagadougou pour des raisons des informations erronées sur la situation sécuritaire du pays. Le chargé de communication de l’ANAC-BF, Nouhoun Berté a embouché la même trompette. Pour lui le souci actuel des communicateurs c’est de vendre la meilleure image du pays à l’extérieur. Il a pris l’exemple du secteur du tourisme qui génère des devises. Avec la situation actuelle il y a moins de fréquentations dans les sites touristiques. Il faut selon lui une communication efficace pour ramener tout ce monde qui n’avait d’yeux que pour le Burkina Faso et qui prenaient du plaisir à passer d’agréables vacances au « pays des hommes intègres ». Jean Victor Ouédraogo a souhaité avoir quelques facilités pour l’organisation pratique du salon. Il a notamment sollicité des billets d’avions et a également invité l’ANAC à prendre un stand et à investir tous les espaces de communication qu’offre le salon. Le directeur général a assuré qu’il ne peut pas offrir des billets mais aux partenaires, il peut faciliter les démarches auprès des compagnies aériennes qui travaillent en étroite collaboration avec l’ANAC. Le secrétaire exécutif de l’IJACOD était accompagné par quelques membres du comité d’organisation du Salon.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Nos Partenaires