RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Société » Visite d’échanges sur les centres à passerelles : « Georges Kafando de l’UNICEF (...)

Visite d’échanges sur les centres à passerelles : « Georges Kafando de l’UNICEF s’est très bien occupé de l’agenda qu’il a su bien gérer » dixit le chef de la délégation sénégalaise

D 14 mars 2016     H 15:41     C 4630 messages


La visite de la délégation du ministère de l’Education nationale du Sénégal au Burkina Faso a pris fin, le vendredi 11 mars 2016. Cette visite ayant duré près d’une semaine a permis à la délégation de sillonner plusieurs provinces pour mieux découvrir le fonctionnement des centres à passerelles réalisés dans la mise en œuvre de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelles (SSA/P).

Mission accomplie pour la délégation du ministère de l’Education nationale du Sénégal. Après plusieurs jours passés au Burkina Faso pour des partages d’expériences sur la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SSA/P), les membres de la délégation ont regagné le bercail avec des motifs de satisfaction. Pour cause : le bilan des activités réalisées le long du séjour a été positif sur le plan sur tous les plans. Ils l’ont, du reste, fait savoir au cours de la dernière réunion (débriefing) avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la SSA/P. « Toutes les visites ont été exécutées dans les délais prévus et tout s’est bien passé » a confié le chef de la délégation sénégalaise, Rokhaya Niang, directrice de cabinet du Secretaire d’Etat à l’Alphabétisation et à la promotion des langues nationales. Sur le plan de l’organisation, l’Administrateur du programme Education à l’UNICEF/Ouagadougou, Georges Kafando de l’UNICEF s’est très bien occupé, a-t-elle déclaré, de l’agenda qu’il a su bien gérer. « Il a su maîtriser l’agenda de la visite. L’essentiel des sites retenus a été visité. Les rencontres avec les autorités académiques et administratives (hauts commissaires et Directeurs provinciaux de l’éducation nationale) ont été assurées avec succès » s’est réjouie Rokhaya Niang.
Concernant les informations que la délégation devait recueillir, la satisfaction principale de l’équipe de la mission réside, a-t-elle dévoilé, dans l’implication des populations. « Nous avons été accueillis en roi et ce, au-delà de nos attentes. Les communautés éducatives ont montré leur adhésion à la SSA/P et leur engagement à appuyer l’initiative pour que tous les enfants qui sont dans leur localité puissent bénéficier d’une éducation de qualité. Elles se sont mobilisées partout où nous sommes passés et nous ont fait part de l’intérêt qu’ils accordent au programme de la SSA/P » a relevé le chef de la délégation sénégalaise. Et de rappeler que sur le plan pédagogique, la délégation a assisté à des pratiques de classe et mené des entretiens avec les enseignants, les superviseurs, les responsables d’ONG et les représentants du MENA burkinabé. Ces actions lui ont permis d’obtenir, a-t-elle soutenu, toutes les informations recherchées et des documents à l’appui pour pouvoir confirmer la réalisation de l’initiative au Faso.

Tenir compte des difficultés

En plus des acquis, l’équipe de la mission à faire part aux acteurs de la SSA/P, des difficultés inhérentes à toute innovation qu’elle a été identifiées sur le terrain et dont les deux parties ont promis d’en tenir compte. « Nous tiendrons compte de ces insuffisances pour que si nous devons appliquer la SSA/P avec la passerelle, que l’on puisse la mettre en œuvre et réussir cela dans notre pays. « Parce que nous vivons les mêmes réalités, le choc des jeunes hors de l’école est extrêmement important dans la sous-région et nous pensons que si nous nous appuyons sur cette expérience, nous pouvons relever le défi de l’éducation de qualité pour tous » foi de Mme Niang exprimé lors de la rencontre de débriefing avec les autorités. Cette rencontre a été présidée par la Conseillère technique du ministre de l’Education nationale du Burkina Faso, Catherine Kaboré. Elle a enregistré la présence de la Secretaire permanente de la SSA/P et des représentants de toutes les autres structures impliquées dans la stratégie.

Avant les échanges du débriefing qui a mis fin aux activités de leur séjour au Burkina Faso, les membres de la délégation sénégalaise s’étaient rendus dans la matinée au Centre polyvalent de Nocombgo situé dans la commune de Ipelcé, province du Bazèga. Ce centre qui développe des activités de formation professionnelle au profit des déscolarisés et non scolarisés se révèle comme une « seconde passerelle ». Il a émerveillé visiblement l’équipe de la mission qui a visité la veille (jeudi 10 mars), l’Ecole de qualité amie des enfants (EQAM) de Boglom dans la commune de Zorgho, province du Ganzourgou réalisé par l’UNICEF.

Saïdou Zoromé
(IJACOD)

Ph lefaso.net

4630 Messages