RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » IJACOD et ministère chargé de l’action sociale : un partenariat scellé pour (...)

IJACOD et ministère chargé de l’action sociale : un partenariat scellé pour promouvoir la solidarité nationale

D 8 mars 2016     H 07:54     C 1 messages


Ouagadougou a abrité, du mardi 16 au mercredi 17 février 2016, un atelier d’information et d’appropriation de la Charte nationale de solidarité. Cet atelier a été organisé par le ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille au profit des membres du réseau Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD).

La promotion de la solidarité nationale préoccupe le ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille. Il en est de même pour le réseau Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD). C’est pourquoi ces deux structures se sont engagées à conjuguer leurs efforts et à s’unir la main dans la main pour contribuer à l’atteinte des objectifs de la solidarité nationale. Le partenariat entre ledit ministère et le réseau IJACOD a été scellé le 17 février à l’issue de l’atelier d’information et d’appropriation de la Charte nationale de solidarité. Cet atelier a réuni pendant 48 heures, des agents du ministère et les membres du réseau composés de journalistes de la radiodiffusion, de la télévision, de la presse écrite et en ligne.

Il a permis d’outiller les participants sur le contenu de la Charte nationale de solidarité, l’organisation du mois de solidarité et le Fonds national de solidarité. Ces thèmes sont, selon le Secretaire exécutif du réseau, Jean-Victor Ouédraogo, en adéquation avec les domaines d’intervention de IJACOD. Celui-ci s’est, du reste, réjoui de la tenue de l’atelier qui permettra, a-t-il relevé, de faire des professionnels des médias, des relais sûrs et efficaces de diffusion de l’information juste auprès des populations.
La solidarité qui était jadis, une vertu africaine et burkinabè par excellence, a plus que jamais sa raison d’être, a soutenu Jean-Victor Ouédraogo, dans un monde marqué de plus en plus par l’individualisme et la pauvreté. Cette situation avait amené, le gouvernement à instituer, a-t-il rappelé, l’organisation du mois de la solidarité dont l’objectif est d’être solidaire des personnes défavorisées à travers la collecte de ressources à leur profit. Elle a été également, a-t-il ajouté, à l’origine de l’adhésion de l’exécutif à l’esprit de la Charte nationale de la solidarité. Mais toutes ces initiatives ne peuvent porter fruits sans un accompagnement conséquent des médias.
D’où la pertinence de l’atelier qui se veut un plaidoyer pour une grande implication des médias aux actions de promotion de la solidarité nationale. Qu’à cela ne tienne, le réseau IJACOD entend mener, a affirmé son secrétaire exécutif, une réflexion prospective sur les actions à entreprendre au sein de chaque département ministériel, institution publique et diplomatique en vue de renforcer et soutenir les actions de coopération et de partenariat en faveur des populations les plus démunies.

Le ministre apporte son soutien total

Pour relever le défi, les membres du réseau IJACOD bénéficient du soutien indéfectible du ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille, Laure Zongo/Hien. « A travers IJACOD, les journalistes peuvent compter sur l’accompagnement de mon département dans toutes leurs actions de promotion de la solidarité nationale » a assuré le ministre Zongo. Pour elle, les journalistes qui sont les spécialistes de l’information constituent un maillon indispensable de la chaine de la solidarité. Et s’il y a un maillon qui manque à cette chaine, la roue ne tourne pas. « Les journalistes constituent le plus important pour la promotion de la solidarité nationale. La charte sur la solidarité nationale n’est pas très bien connue par les principaux acteurs, ni des populations. C’est pourquoi, nous nous sommes engagés avec les membres du réseau IJACOD à nos côtés pour faire mieux connaitre la charte et son contenu ainsi que les stratégies de sa mise en œuvre » a expliqué Laure Zongo.

Celle-ci a également appelé les Burkinabé à être solidaires. « Le Burkinabé s’identifie par sa solidarité envers son prochain. Mais force est de reconnaitre que face aux réalités de la pauvreté et de plusieurs autres défis que nous avons à relever, cette valeur culturelle est entrain de s’effriter. D’où l’importance de revenir et de mettre l’accent sur la solidarité qui nous qualifie à l’intérieur et à l’extérieur du pays » a souhaité Laure Zongo. Son soutien aux actions du réseau permettra à IJACOD d’apporter sa contribution à l’information et à la communication pour le changement de comportements en faveur du développement durable. Vivement que cet exemple de partenariat profitable à tous serve d’exemple et fasse tache d’huile !

Saïdou Zoromé

1 Messages

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Nos Partenaires