RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Visite au Faso : Ban Ki-Moon repart sur des motifs de satisfaction

Visite au Faso : Ban Ki-Moon repart sur des motifs de satisfaction

D 4 mars 2016     H 00:09     C 1 messages


Le Secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), Ban Ki-Moon a achevé, le jeudi 3 mars 2016, sa visite de 48 heures au Burkina Faso. Cette visite qui s’inscrit dans une tournée africaine lui a permis de féliciter le peuple burkinabè pour ses efforts consentis en faveur de la sauvegarde de la démocratie et de l’Etat de droit.

Mission accomplie pour le Secretaire général (SG) de l’Organisation des nations unies (ONU), Ban Ki-Moon. Celui-ci a quitté la capitale burkinabé dans la soirée du 3 mars au terme d’une visite de 2 jours qui lui a permis d’honorer son calendrier chargé. Avant de s’envoler pour la Mauritanie, prochaine étape de sa visite, le patron de l’ONU a félicité le peuple burkinabé qui a consenti d’énormes sacrifices pour défendre la démocratie. « Je salue le courage du peuple burkinabè qui a traversé des épreuves douloureuses. L’ONU est fière de son partenariat avec le Burkina Faso » a déclaré Ban Ki-Moon au sortir d’un entretien avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L’occasion de cet entretien a été saisie par le SG de l’ONU pour rassurer les autorités de la disponibilité du Système des nations unies à soutenir les initiatives de développement visant à améliorer les conditions de vie des populations. Elle lui a également permis de saluer la mémoire des victimes attentats terroristes perpétrés le 15 janvier et de réitérer la solidarité et la compassion du système des Nations unies au Burkina Faso.

A ce propos, l’illustre hôte a promis le soutien technique de l’institution qu’il dirige dans la lutte contre le terrorisme et la réorganisation des forces armées. D’où la satisfaction de Roch Marc Christian Kaboré qui a remercié Ban Ki-Moon pour l’appui que le Burkina Faso a bénéficié de l’ONU, depuis l’insurrection populaire jusqu’à l’organisation des élections transparentes dont les résultats ont été acceptées par toutes les parties.

Outre le président du Faso qui lui a offert le jour de son arrivée, un diner officiel à l’hôtel Laïco, le patron de l’ONU a échangé avec le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba et le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Il a visité, par ailleurs, des infrastructures dont l’unité de réhabilitation nutritionnelle des enfants au centre médical Schiphra et celle de prise en charge pédiatrique à l’hôpital Saint Camille. Le siège de la représentation du Système des Nations unies au Burkina Faso n’a pas été aussi en reste. Sur place, la délégation conduite par Ban Ki-Moon est allée aussitôt après sa descente d’avoir et le bref entretien au Salon d’honneur de l’aéroport avec des membres du gouvernement dont le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabé de l’étranger, Alpha Barry. Elle a échangé longuement avec le personnel fortement mobilisé pour lui réserver un accueilli chaleureux.

A cette occasion, le diplomate onusien a rendu un vibrant hommage aux Burkinabé pour leur maturité qui a permis de sauvegarder la démocratie avec l’organisation des élections réunies. Il a assuré l’engagement de son institution à demeurer aux côtés des nouvelles autorités pour combattre les actes terroristes qu’il a fortement condamnés. De même, Ban Ki-Moon a invité ses collègues à accompagner le gouvernement dans ses programmes de développement. « Il faut créer des emplois décents au profit des jeunes et inclure toutes les entités dans le processus de développement  » a-t-il martelé à l’entame de sa visite qui lui a donné des motifs de satisfaction. Cette visite qui n’a pas été du tout repos pour lui est porteuse de symboles. « Cette visite a tout son sens. C’est une très bonne chose. Nous avons eu des challenges qui sont énormes que le peuple tout unis a pu relever ce challenge. Il est là en reconnaissance de ce qui a été fait et engrangé en termes de droits humains, de démocratie et du développement  » a dévoilé le porte-parole du personnel des Nations unies, Hervé Kouraogo.

Saïdou Zoromé

1 Messages

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Nos Partenaires