RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Foire nationale agro-sylvo-pastorale : bonne moisson pour les producteurs à (...)

Foire nationale agro-sylvo-pastorale : bonne moisson pour les producteurs à « Kienfangué 2016 »

D 27 février 2016     H 20:09     C 0 messages


Le village de Kienfangué sis dans la commune rurale de Komsilga a abrité du 18 au 21 février 2016, la 3e édition de la foire nationale agro-sylvo-pastorale. Cette foire organisée par l’Association pour le développement du monde rural (ADMR) a été présidée par l’ancien président du Faso, Michel Kafando et patronnée par le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo. Elle a été co-présidée par les ministres en charge des Ressources animales, Somanogo Koutou, et de la Jeunesse, Jean Claude Bouda et le parrainage de Abdoul Ouédraogo, PDG de « Abdoul Service ».

La 3e édition de la foire nationale agro-sylvo-pastorale a refermé ses portes le 21 février dernier à Kienfangué. Cette édition «  Kienfangué 2016  » a permis, 4 jours durant, aux acteurs du monde rural de partager leurs expériences et de vendre leurs productions. A l’heure du bilan, plusieurs participants venus des 13 régions du pays, de la sous-région et de l’Europe se frottent visiblement les mains. La joie se lisait, du reste, sur leurs visages à la clôture de la manifestation, preuve que la moisson a été bonne. «  Je suis très contente d’avoir participé à la foire. C’est une bonne initiative qui nous offre des opportunités. Vivement qu’elle fasse tâche d’huile et se pérennise  », a souhaité Kadidjatou Kouraogo/Tapsoba, membre de l’Union des femmes étuveuses de riz du village de Bassemyam qui participe depuis 3 ans à la foire.
Et pour l’édition 2016, Mme Kouraogo a fait de « bonnes affaires » avec le riz étuvé qu’elle a réussi à faire beaucoup écouler. « Ça bien marché », a-t-elle avoué en se disant prête à participer aux éditions futures, galvanisée par le prix qu’elle a remporté. Elle retourne ainsi au bercail avec une attestation, une charrette et 250 000 FCFA en plus des recettes engrangées par la vente du riz étuvé.

A l’instar de Mme Kouraogo qui avait du mal à cacher sa joie, plusieurs exposants ont été distingués pour la qualité de leurs produits. Tous les lauréats ont été récompensés avec des prix composés entre autres d’attestations, d’une somme en espèces, et de matériel agricole (charettes, charrues, brouettes, pelles, arrosoirs, râteaux, etc). Ces prix leur ont été remis en présence d’une population nombreuse, des autorités et partenaires dont le parrain, Abdoul Ouédraogo, Président-directeur général (PDG) de la société « Abdoul Service ». Pour lui, l’importance de la foire organisée par l’Association pour le développement du monde rural (ADMR) n’est plus à démontrer. C’est pourquoi il a accepté de soutenir cette initiative qui valorise les filières agro-sylvo-pastorales. «  La foire permet aux producteurs d’écouler leurs produits. J’ai été impressionné par la qualité des produits présentés et je félicite les lauréats  », a-t-il déclaré.

Relever le défi de l’international

De même, le parrain s’est dit disposé à toujours accompagner les initiateurs de la foire qui draine, chaque année, du beau monde à Kienfangué, son village natal. De quoi donner des motifs de satisfaction au secrétaire exécutif de l’ADMR, Jean-Victor Ouédraogo, président du comité national d’organisation. Celui-ci a le regard déjà tourné vers l’édition 2017 qui connaîtra une innovation majeure. Ainsi, après l’exploit réussi en 3 éditions de transformer la foire de l’échelle communale à celle nationale, les initiateurs ambitionnent de faire en sorte qu’elle prenne une envergure internationale, convaincus que la manifestation gagne en notoriété. « La foire suscite de l’engouement auprès des populations. Cette année et pour la première fois, plusieurs membres du gouvernement étaient présents à la cérémonie d’ouverture. Ceux-ci ont promis de porter notre voix pour que la foire soit soutenue par tout le gouvernement. Les produits présentés à la foire étaient de haute qualité. Nous sommes très satisfaits même s’il y a des insuffisances que nous allons corriger », a promis Jean-Victor Ouédraogo.

Saïdou Zoromé

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Nos Partenaires