RSS 2.0 twitter google facebook youtube
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Ablassé Ouédraogo, président de « Le Faso Autrement » : « Tout gouvernement a (...)

Ablassé Ouédraogo, président de « Le Faso Autrement » : « Tout gouvernement a l’obligation de répondre aux aspirations de la population qu’il est censé servir »

D 15 janvier 2016     H 16:05     C 5725 messages


Nous avons, comme tout le monde, appris au réveil le mercredi 13 janvier 2016 la composition du premier gouvernement du Président Roch Marc Christian Kaboré. C’est un gouvernement de 30 membres, le Premier ministre y compris, avec une redéfinition de certains portefeuilles ministériels et l’arrivée de Secrétaires d’Etat. C’est peut-être là la nouveauté. Beaucoup de ministres de ce gouvernement ne sont pas des inconnus d’où la difficulté de penser que le Président du Faso et son gouvernement pourront véritablement imprimer le changement demandé et relever les défis auxquels notre pays est confronté à cette étape de son histoire.

Par essence, tout gouvernement a l’obligation de répondre aux aspirations de la population qu’il est censé servir. Comme vous le savez, aucune nomination politique n’est gratuite. Pour le Burkina Faso d’aujourd’hui, les attentes des populations sont nombreuses et les demandes sociales et de justice sont énormes et tous les Burkinabè attendent des résultats et immédiatement. Certainement que la déception n’aura pas de place car les populations savent ce qu’elles veulent et pour ce faire, elles veillent au grain. Depuis l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, rien ne peut plus être comme avant au Burkina Faso. Je suppose que la désignation des membres du gouvernement a été bien réfléchie vu le temps qui a été pris pour sa formation. Le gouvernement sera jugé aux résultats et comme on le dit, c’est au pied du mur qu’on reconnait le bon maçon. Je souhaite tout simplement que le gouvernement puisse travailler à satisfaire les demandes des populations. Plus que jamais et pour répondre au besoin de changement des populations, le Burkina Faso a besoin de faire autrement.

5725 Messages